Représailles Pour Des Conditions De Travail Dangereuses Et Vos Droits – Avocat En Droit Du Travail Stephen Danz & Associates 877-789-9707

Avez-vous vu l’émission de télévision Desperate Housewives? L’une des actrices apparaissant dans l’émission, Nicolette Sheridan, a poursuivi la société de production en vertu de l’article 6310 du Code du travail alléguant qu’elle avait été licenciée en représailles à une plainte qu’elle avait déposée alléguant des violences de la part du producteur de l’émission. Cet article traitera des sections 6310 et 6311 du Code du travail et des droits des employés liés à ces sections du code.

Sections du Code du travail 6310 & 6311

Les articles 6310 et 6311 du Code du travail protègent les employés contre les conditions de travail dangereuses et les représailles des employeurs contre les employés qui se plaignent de telles conditions. En particulier, l’article 6310 du Code du travail stipule qu ‘”aucune personne”, c’est-à-dire un employeur, n’est autorisée à exercer une discrimination à l’égard d’un employé qui porte une plainte orale ou écrite liée à la santé ou à la sécurité des employés.

De plus, tout employé victime de discrimination ou licencié ou licencié en raison d’une plainte ” de bonne foi ” au sujet de la santé ou de la sécurité de l’employé auprès d’un organisme gouvernemental, de l’employeur ou du représentant de l’employeur a le droit d’être réintégré au travail de l’employé et d’être remboursé pour la perte de salaire et d’avantages sociaux.

L’article 6310 du Code du travail stipule également qu’un employeur ne peut exercer de représailles contre un employé qui est un membre de la famille ou qui est perçu comme un membre de la famille d’une personne qui a déposé une plainte en vertu de l’article 6310.

De même, l’article 6311 du Code du travail stipule qu’un employé ne peut être mis à pied s’il refuse d’effectuer un travail qui viole “toute norme de sécurité ou de santé au travail” si la violation créerait “un danger réel et apparent pour l’employé ou ses collègues.” L’article 6311 prévoit un droit d’action privé pour un employé mis à pied qui refuse d’effectuer un travail qui enfreint ” toute norme de sécurité ou de santé au travail” et dont la violation sous-jacente créerait un danger réel et apparent pour l’employé ou ses collègues.

Dans l’affaire de Nicolette Sheridan, la Cour d’appel a décidé qu’un employé qui intente une action en réparation en vertu des articles 6310 et 6311 du Code du Travail n’a pas besoin de déposer d’abord une plainte auprès du Département de l’Emploi et du Logement équitables de Californie. C’est ce qu’on appelle des recours administratifs épuisants. Cette décision importante de la Cour d’appel de Californie renforce les droits des employés à un lieu de travail sûr et sain.

Si vous pensez que vous êtes forcé de travailler dans un environnement de travail dangereux ou que vous avez subi des représailles pour avoir signalé des conditions de travail dangereuses, contactez les avocats expérimentés de l’emploi en Californie chez Stephen Danz & Associates pour votre consultation gratuite aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.