Lloyd Noel Ferguson

Lloyd Noel Ferguson (9 février 1918 – 30 novembre 2011) était un chimiste américain.

Jean-Pierre Gignac

Nés

Février 9, 1918

Décédé

Le 30 novembre 2011 (âgé 93)

Nationalité

Américain

Enfant à Oakland, en Californie, Ferguson avait un laboratoire dans sa cour où il a développé un anti-mites, un nettoyant pour argenterie et une poudre de limonade. Il est diplômé du lycée technique d’Oakland en 1934 à l’âge de 16 ans. Après avoir travaillé dans la construction et comme porteur de chemin de fer afin de gagner assez d’argent pour payer ses études universitaires, il a fait ses études de premier cycle à l’Université de Californie à Berkeley et a obtenu un doctorat de la même université en 1943, le premier Afro-américain à y obtenir un doctorat en chimie. Pendant son séjour à Berkeley, Ferguson a travaillé avec Melvin Calvin sur la synthèse de ligands de base de Schiff utilisés pour former des complexes de métaux de transition qui imitent la capacité de transport d’oxygène des protéines biologiques.

Après avoir reçu son doctorat., il a pris un poste de professeur au North Carolina Agricultural and Technical College, puis environ deux ans plus tard, il a déménagé à l’Université Howard, où il est devenu le président de son département et y a fondé un programme de doctorat, le premier en chimie dans un collège noir. Alors qu’il était affilié à l’Université Howard, il a reçu une bourse Guggenheim en 1953 et une bourse NSF en 1960 qui lui ont permis de se rendre au laboratoire Carlsberg de Copenhague, au Danemark, et à l’ETH Zurich en Suisse. Il a déménagé à l’Université d’État de Californie à Los Angeles en 1965. Il redevint président et joua un rôle consultatif auprès de la Food and Drug Administration. Il a pris sa retraite en 1986.

Ferguson est l’auteur de sept manuels de chimie et de plus de 50 articles de recherche. Ses recherches ont largement varié tout au long de sa carrière, mais ont principalement porté sur la chimie organique et les chimiorécepteurs. À partir de l’article de Ferguson publié en 1958 dans le Journal of Chemical Education, il a développé un vaste corpus de connaissances sur le goût en ce qui concerne la structure des composés organiques. Cette recherche a finalement conduit à plusieurs articles sur la relation structure-goût de la douceur qui ont mis en avant que les composés doivent avoir à la fois un donneur de liaison hydrogène et un grand noyau hydrophobe pour que la douceur soit détectée biochimiquement. Dans le domaine de la chimiosensation, Ferguson a également publié sur les cancérogènes et la chimiothérapie, aidant à résumer bon nombre des mécanismes de la cancérogenèse chimique et des méthodes de détermination des relations structure-fonction dans les agents anticancéreux.

En 1972, Ferguson est l’un des fondateurs de l’Organisation Nationale pour l’Avancement Professionnel des Chimistes et Ingénieurs Chimistes Noirs. En son honneur, l’organisation décerne son prix Lloyd N. Ferguson Young Scientist à de jeunes scientifiques ayant “une excellence technique et des contributions documentées dans leur domaine”.

En tant que président de la Division de l’éducation chimique de l’American Chemical Society, Ferguson a contribué à la création du programme Project SEED en 1968, qui relie les élèves du secondaire économiquement défavorisés aux États-Unis à des opportunités de recherche et de stage en chimie dans des institutions universitaires, des laboratoires gouvernementaux et des entreprises.

Ferguson a reçu un prix de professeur exceptionnel de la California State University System en 1979-1980. En 1995, le département de chimie de Cal. État L.A. a établi la série annuelle de conférences distinguées Lloyd Ferguson, en l’honneur de Ferguson.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.