La Vie Bizarre de La Diseuse de Bonne Aventure Française Meurtrière La Voisine

Parisienne, diseuse de bonne aventure, tueuse en série, avorteuse secrète, empoisonneuse, voyante, prêtresse de masse noire, femme d’affaires, sociopathe possible: tout un CV pour une personne. Mais cette liste de crimes et de pratiques occultes appartenait bel et bien à un seul individu : Catherine Monvoisin. Née Catherine Deshayes, La Voisine (” La Voisine “, comme on la surnomma) vécut de 1640 à 1680 sous le règne du roi Louis XIV, comme indiqué sur la tête. L’histoire de La Voisine passe rapidement de sympathique à bizarre, et en est une d’ambition, d’opportunisme, de manipulation, de subterfuge et de violence sans cesse croissante qui a finalement conduit La Voisine à être brûlée sur le bûcher alors qu’elle était ivre.

Attirée par l’ésotérisme dès son plus jeune âge, La Voisine a commencé sa carrière très simplement : lire des palmes hors de chez elle lorsque l’entreprise de son mari a échoué. Enfant, La Voisine avait montré un talent pour ce qu’on appelait des “lectures froides”, ce qui signifie qu’elle était exceptionnellement douée pour lire les gens, et a ainsi développé son talent pour la “divination”.”Les croyances non chrétiennes étaient taboues à l’époque, mais de nombreuses personnes croyaient qu’il existait une base spirituelle, voire scientifique, pour les pouvoirs occultes. Cette croyance culturelle, plus l’esprit avisé et les compétences oratoires de La Voisine, la conduiront à être acquittée d’hérésie lorsqu’elle sera déférée devant les professeurs de la faculté de théologie de la Sorbonne.

Jusque-là, la réputation de La Voisine avait grandi, et elle avait attiré l’attention de quelques clients de renom au sein de la noblesse française. Elle avait également étendu ses services aux avortements ou à l’élimination d’enfants non désirés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.